pointeur

Édito

Le Théâtre de Vienne a défendu, défend et continuera à défendre une programmation éclectique, exigeante, pluridisciplinaire et intergénérationnelle.
Un grand merci à nos partenaires institutionnels sans lesquels il ne serait pas possible d’envisager un projet aussi riche.
Pour continuer de vous proposer une saison théâtrale de qualité, il nous faut retrouver une marge de manœuvre budgétaire. Or, avec les baisses successives de subventions au cours des dernières années, celle-ci avait atteint un niveau critique. Jusqu’alors, nous avions fait le choix de réduire les propositions artistiques. La Chambre Régionale des Comptes nous a recommandé de réduire la masse salariale, ce qui nous a obligé à prendre des décisions douloureuses.
Cette saison 16—17 est un virage important pour notre théâtre. Nous mettons tout en œuvre pour le négocier de façon durable. Je vous invite à vous laisser guider le long de cette nouvelle route où vous croiserez Bernard Pivot, Zabou Breitman ou encore François Morel. Jeunes et moins jeunes, spectateurs exigeants ou plus occasionnels, amateurs de musique ou de théâtre, chacun pourra allègrement profiter d’un beau voyage culturel.
Nous savons que vos attentes sont multiples. Aussi nous continuerons à vous proposer des spectacles (théâtre, musique…), des séances de cinéma pour les enfants, des visites du théâtre, des ateliers de pratique théâtrale et bien d’autres choses encore.
Un nouveau projet artistique verra le jour en 2017. Nous vous en dévoilerons les contours dans les prochains mois.
Le Théâtre de Vienne ne disparaîtra pas. Le contraire aurait pu se produire si nous n’avions pas pris les mesures que la nécessité imposait.
Que le spectacle continue. C’est notre vœu le plus cher.

Patrick Curtaud
Président de la Régie Autonome du Théâtre de Vienne
Vice–Président du Conseil Départemental de l’Isère
Adjoint au Maire de Vienne