pointeur

Musiques

No time in Eternity

Mardi 31 janvier - 20h30

Théâtre de Vienne

+ 14 ans
Durée : 1h30
Tarifs 22 - 19 - 12 - 10 euros
Abonnement 18 - 10 euros

Théâtre de Vienne

Avec l’Ensemble Céladon, Paulin Bündgen réussit à accorder les consort songs du règne d’Elizabeth 1ère aux compositions les plus audacieuses de Michael Nyman, compositeur de l’inoubliable Leçon de piano.

Sous le règne d’Elizabeth 1ère, William Byrd trouve dans la Consort Song la plus belle façon de mettre en musique une poésie qui tour à tour exprime l’amour ou le désespoir, toujours avec le mélange de finesse et d’ardeur d’une confession.

A travers un programme de Consort Songs composé de 5 violes de gambe et voix de contre-ténor, l’ensemble Céladon met en avant dans ce projet, l’évidente passerelle artistique entre la musique de la Renaissance et la musique contemporaine anglaises, au-delà de toute temporalité.

Comment les compositeurs de ces deux époques, si éloignées en apparence, ont traité la fusion des timbres, avec cette même volonté de toucher en profondeur, d’aller vers la plénitude d’un son à la fois puissant et caressant ?

Il n’y a aucune opposition entre les deux époques dans ce concert, mais plutôt un savant mélange des genres, démontrant une étonnante proximité de ces œuvres, imbriquées dans le programme scénographié par Louise Moaty, en hommage à la fois aux lanternes magiques et à l’art cinétique.

No time in Eternity est un projet entièrement imaginé et créé par Paulin Bündgen, Michael Nyman compose la pièce à sa demande.

 

D’après La Tempête de Shakespeare ● Paulin Bündgen, conception, direction artistique et contre ténor ● Michael Nyman, œuvres contemporaines ● Félicie d’Estienne d’Orves, conception visuelle ● Gilles Pastor, écriture textes voix offAvec Catherine Arnoux, Emmanuelle Guigues, Viviana Gonzalez-Careaga, Luc Gaugler, Nolwenn Le Guern, violes de gambe

Une coproduction Ensemble Céladon, GRAME - Biennale Musiques en Scène de Lyon, Centre Culturel Voce de Pigna, Cité de la Voix de Vézelay, Festival d’Ambronay, soutenue par le Festival de Musique Baroque de Tarentaise.

Le projet reçoit l’aide de la DRAC Rhône-Alpes et de l’ADAMI.


visuel : Isabelle Fournier